ADDRESS

109 Nghĩa Dũng - Phúc Xá- Quận Ba Đình

Hanoi

 

OPENING TIME

 

FROM MONDAY TO FRIDAY
10H00 - 19H00

NEWSLETTER

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle

©2017 par Julien Sanchez

School on the boat a été créé à l’initiative de volontaires ayant travaillé avec des enfants vivant sur le Fleuve Rouge qui traverse la ville de Hanoï, au Vietnam. La plupart de ces volontaires ont séjourné à Hanoï pendant plus de 6 mois, parfois 1 an. Les plus passionnés sont toujours là.
Après avoir travaillé plusieurs mois avec les familles vivant dans cet endroit précaire d’Hanoï, tous les volontaires en arrivèrent à la même conclusion: les enfants manquent d’une scolarisation, malgré l’existence d’une école caritative soutenue par des volontaires. Le responsable social de l’école caritative nous rejoignant sur ce point, un premier groupe de volontaires internationaux et vietnamiens se forma et commença à chercher des solutions à ce problème. 

NOTRE HISTOIRE

les TROIS

Piliers de sotb

L'association a comme objectif principal l’accès à l’éducation d’enfants démunis vivant le long du Fleuve Rouge et dans la zone de Long Bien. Dans ce cadre, l’organisation a un système de parrainages permettant de financer les frais de scolarité des enfants participants au programme (dans 7 écoles publiques vietnamiennes différentes). Pour l’année scolaire 2018 / 2019, 26 enfants sont inscrits dans le programme. Depuis la création de School on the Boat, 39 enfants ont pu entrer à l’école publique. Au-delà de cet objectif, mais toujours dans le même cadre, l’association assure le suivi de l’enfant via un programme de tutorat. Pour soutenir les enfants dans leur scolarité, chaque soir, des volontaires viennent à notre office pour les aider à faire leurs devoirs et à surmonter leurs difficultés dans différentes matières comme les mathématiques, la littérature ou l'anglais.

School on the Boat organise mensuellement des activités extra-scolaires sportives, culturelles et artistiques. Le moyen idoine pour permettre aux enfants de sortir de leur condition de vie et de participer à de nouvelles activités qu'ils n'auraient pas forcément eu l'occasion de découvrir par eux-mêmes. Depuis 2011, les enfants ont pu notamment aller au Musée de l'ethnologie, se baigner à la piscine, découvrir l'art du Do Paper, s'exercer au hip-hop, au patinage ou encore aux arts circassiens. En parallèle, l'association inclut également des projets ponctuels pour faire voyager les enfants en dehors d'Hanoï. C'est ainsi qu'a été organisé en Octobre 2016 le projet Run to Sapa main dans la main avec son créateur, Valentin Orange. L'occasion de découvrir les contrées extraordinaires du nord du Vietnam et de se créer des souvenirs inoubliables...

Enfin, School on the Boat assure un suivi psychologique et participe au financement des dépenses médicales des enfants (opérations, frais médicaux, achat de matériel). Pour qu'un enfant puisse étudier et plus globalement vivre dans de bonnes conditions, il est important pour nous d'apporter notre soutien aux frais de santé que les familles ont à payer. Les principaux problèmes rencontrés par nos enfants sont d'ordres respiratoires et au niveau des yeux. Les raisons de ces problèmes de santé sont liées aux conditions dans lesquelles vivent nos familles : humidité, pollution, déchets ramenés vers les habitations par le Fleuve Rouge, maisons faites de bois et d'acier...
Nous organisons également chaque mois une distribution de riz grâce au soutien de l'association Coup de Pouce qui, depuis 2012, nous aide à fournir 10 kilos de riz à chaque enfant de notre programme. L’accord initial concernait 20 enfants. Enfin, l'association effectue depuis peu des récoltes et des donations de vêtements à l’attention des familles des enfants.

LES
FAMILLES

Les familles travaillent principalement dans le secteur informel. Ces familles ont fui les campagnes, certaines ont été chassées de leur terre. Elles sont venues trouver de meilleures conditions de vie dans la capitale, mais ont malheureusement échoué. Elles sont arrivées à Hanoi sans papiers, ni carte d’identité et sans autorisations de s’installer sur les bords du fleuve rouge. Cependant, elles doivent trouver un moyen de survivre à Hanoi et le Fleuve est le seul endroit où elles peuvent construire leurs habitations à moindre coût, sans taxe d'habitation mais de manière illégale. Elles ont donc construit des habitations flottantes, avec des matériaux basiques. Les maisons ne sont ni sécurisées, ni saines. Le Fleuve Rouge est très pollué, la plupart des déchets d’Hanoi y sont déversés. Les familles n’ont pas d’autres choix que d’utiliser l’eau du fleuve pour laver leurs vêtements, faire la vaisselle et également pour leur toilette. C’est un gros problème sanitaire, qui entraîne beaucoup de maladies.

Encore une fois, les familles n’ont pas d’autres choix, elles doivent trouver toutes sortes d’emploi afin de survivre à Hanoi. Elles travaillent dans différents domaines, comme moto-taxi, fermier, vendeur, au marché ou dans le recyclage des déchets.
La plupart des familles travaillent nuit et jour ; mais leurs salaires n’excèdent pas 50 000 VND ou 100 000 VND par jour (soit 2 à 5 dollars). Elles ne gagnent pas suffisamment pour se nourrir, entretenir leurs maison et payer toutes les autres dépenses.

LES CONDITIONS

DE TRAVAIL

LA SITUATION
GEOGRAPHIQUE DES FAMILLES